Hépatites virales chroniques

hépatites virales chroniquesDéfinition

Les virus B, C, D et G sont à l’origine des hépatites chroniques fréquentes. Les infections par les virus VHG et TTV sont elles aussi répandues, mais il n’est pas démontré qu’elles soient à l’origine d’hépatites chroniques. Jusque-là on distinguait l’hépatite chronique dite persistante (bénigne, en général) et l’hépatite chronique active dont le risque d’évolution vers une cirrhose est élevé. Aujourd’hui, des moyens d’investigation plus poussés permettent un diagnostic plus précis et donnent des indications de traitements antiviraux ou de surveillance.

Données épidémiologiques

Les hépatites chroniques sont très fréquentes : 350 millions de personnes atteintes dans le monde pour le virus B et 170 millions pour le virus C.

Dans 20 % des cas, ces hépatites évoluent vers une cirrhose avec un risque 3 à 5 % de carcinome hépatocellulaire.

Symptômes

Le plus souvent la maladie est latente, mais il existe quelques symptômes :
– une asthénie, fréquente mais inconstante ;
– des manifestations cutanées, articulaires, neurologiques, rénales ;
– légère augmentation du volume du foie.

Traitements

• Le traitement de l’hépatite chronique B fait appel, pour arrêter la multiplication virale, à l’interféron alpha, mais aussi à la lamivudine dont l’efficacité est supérieure à court ou moyen terme, mais limitée à long terme en raison de risques d’échappement.
Le traitement de l’hepatite D, également antiviral, préconise également l’utilisation de l’interféron alpha, mais les chances de succès ne sont que de 25 %.
Le traitement de l’hépatite chronique C associe l’interféron alpha et la ribavirine, avec des chances de succès de l’ordre de 40 %.


English EN French FR